Fast Racing Neo : substitut à F-Zero ?

Shin’en s’apparente plus à un studio roi de la bidouille qu’un studio à 100 % professionnel. Les astuces auxquelles il a recours en termes de programmation accompagné d’une optimisation maximale des ressources, permet aux jeux qu’il développe de ne pas excéder 500 mégaoctets. À contrario, les développeurs de jeux vidéo utilisent toutes les ressources auxquelles ils peuvent prétendre. Shin’en s’est efforcé de réduire au maximum les ressources exploitables pour permettre au jeu d’être léger et puisse être utilisé avec la Wii U. Une partie des décors ont été créé de façon procédurale. Néanmoins le résultat est bluffant. Le jeu tourne parfaitement en 60 FPS, un véritablement travail d’orfèvre. L’objectif du jeu : terminer premier lors de courses ultra rapides, pleine de surprises (tremplins, vols planés,….). Les tremplins vous permettent d’attraper des bonus, ou de vous propulser à un autre endroit du circuit. Vous disposez également d’une jauge de turbo qui vous permettra de décoller complètement en termes de vitesse. Tout au long du circuit, vous trouverez des sphères qui remplissent votre jauge si vous passez dessus.

Mort inéluctable ?

Dans Fast Racing Neo, que vous avez un crash violent ou tombiez du circuit, vous n’êtes pas mort, vous réapparaissez mais votre jauge se retrouve à moitié vide. 10 concurrents sur la piste, donc pas de cohue. Finir premier ? C’est loin d’être gagné. Il s’agit presque d’un exploit pour y parvenir. La bataille n’est pas contre un ennemi bien défini. Non le joueur se bat contre lui-même. Le jeu est composé de 16 circuits avec des configurations très disparates les unes des autres. Vous trouvez le jeu un peu mou ? N’hésitez pas à vous confronté à Héro Mode. Vitesse maximale, obligation de finir la course en tête, …… enfin bref un vrai bonheur !

Article précédent
Downwell : encore un jeu où vous allez tomber bien bas
Article suivant
Mario & Luigi : Paper Jam Bros. Le cross over, gagnant ou perdant ?