L’une des choses amusantes que l’on peut faire avec les jeux vidéo c’est de regarder les tendances communes dans la conception et de travailler en amont pour voir quels étaient les jeux les plus influents à l’époque.

L’un des jeux les plus intéressants qui ont eu une influence durable est P.T., un jeu qui n’était rien de plus qu’une remorque pour un jeu qui ne sortait jamais. Le dernier jeu qui fait un clin d’œil à P.T. est Get Even.

Le début de l’histoire : un réveil difficile

Dans le jeu, vous diriger Cole Black, un homme qui se réveille dans un asile abandonné effrayant sans souvenirs, à part le souvenir fragmenté de lui essayant de sauver sa fille. De plus, Cole se réveille avec un étrange équipement de réalité virtuelle qui a été fusionnée à sa tête. Un dispositif qui sert à lire et à relire des souvenirs. À l’aide de ce dispositif, il se déplace dans les profondeurs de son esprit pour découvrir la vérité sur son passé.

Une histoire qui nous tient en haleine

L’objectif principal de Get Even est son histoire, dont on ne peut pas trop donner de détails. Le principe est que vous êtes un homme nommé Black qui est allé dans un asile dirigé par un homme appelé Red pour obtenir de l’aide afin de récupérer des souvenirs. L’histoire pourra donc vous tenir en halène, même si vous n’aimez pas le gameplay.

Un gameplay minimaliste

Get Even est un simulateur de marche à pied. Le jeu auquel Get Even ressemble le plus, c’est Layers of Fear, avec quelques passages en mode infiltration ici et là. Ce choix de gameplay n’est pas pour nous déplaire. Néanmoins le grand problème avec chaque niveau c’est qu’il n’y a pas beaucoup d’options d’interaction avec l’environnement, en dehors des deux simples pouvoirs. D’ailleurs, ces pouvoirs ne se chevauchent pas non plus.

maxresdefault (1)

Des graphismes plus que satisfaisants

Visuellement, le jeu est supérieur à la moyenne. Du point de vue technique, le jeu est graphiquement excellent dans son ensemble. Le seul problème graphique que j’ai eu était la synchronisation des lèvres de certains personnages. Ce qui est un problème dans presque tous les jeux. Même sur une carte graphique obsolète, le jeu est agréable à l’œil.

IMG_2199.0
Article précédent
La plate-forme AbleGamers pour les joueurs handicapés
Paradox_Triump_Merge_Medium
Article suivant
Paradox fait l’acquisition du studio Triumph